Pourquoi Faire Évoluer la Ğ1 ?

image_pdfimage_print

La Ğ1 a démarré le 08/03/2017. Nous avons franchi le stade des 3 premières années d’expérience en mars 2020 et pouvons déjà tirer quelques conclusions.

  • La création monétaire se déroule assez bien. Une communauté d’informaticiens s’est agrégée autour du projet, même si elle se considère encore insuffisante pour satisfaire les besoins. Tout un éco-système de logiciels est disponible (voir www.duniter.org et www.cesium.app).
    • Le nœud Duniter est en cours de réécriture, et devrait permettre d’introduire quelques modifications majeures.
  • Les échanges donnent des résultats différenciés. Certains arrivent à faire des échanges sur des événements organisés comme les gmarchés ou des festijunes, mais le nombre d’utilisateurs est insuffisant, notamment sur les territoires. Nous voyons deux causes à cela.
    • la contrainte trop forte de la vitesse de croissance de la toile de confiance.
    • la complexité technique et la complexité d’adhésion et de maintien dans la toile de confiance
  • La gouvernance : la Ğ1 est décentralisée, c’est à dire qu’il n’y a pas de siège ou écrire et ou faire des réclamations. La propagation est virale. Seuls deux forums permettent de se coordonner nationalement (ou internationalement). Mais en réalité, il y a une gouvernance qui est celle des informaticiens qui ont la main sur le devenir de la Ğ1. La communauté des utilisateurs n’est pas représentée. Pourtant, les efforts des groupes locaux sur les territoires sont importants pour le développement de la Ğ1. Ils réunissent les utilisateurs et devraient pouvoir être entendus. Pour nous la Ğ1, c’est une communauté de développeurs et une communauté d’utilisateurs. Notre projet est de rendre ces deux communautés visibles et de les faire communiquer.

Pour que les utilisateurs aient un réel intérêt de la Ğ1, il faut que celle-ci fasse évoluer ses caractéristiques et permette la création rapide de communautés d’utilisateurs conséquentes sur les territoires. Au risque de voir même des gens conviancus se désintéresser du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *